Skip to content

Constructeurs et équipementiers = fournisseurs de résultats

21 octobre 2020

L’évènement « Heidelberg Innovation Week 2020 » est l’opportunité de découvrir comment ce célèbre constructeur aborde les tendances observées dans l’industrie et répond aux défis de l’imprimerie smart de demain notamment par sa nouvelle étape dans sa philosophie Pust-to-Stop : une production autonome, de bout en bout, tout au long du processus de production, depuis la logistique de palettes jusqu’au façonnage ou encore sa robotique Piece Taker à découvrir dans la vidéo réalisée par la chaîne INKISH.TV:

On découvre ainsi que les constructeurs et équipementiers comprennent que leurs clients attendent à présent un « résultat », une « expérience », fournis par des services digitaux associés à des produits physiques, et non plus un simple équipement matériel.

Par l’Industrie 4.0, les fabricants de presses et autres équipementiers sont et seront alors davantage impliqués dans la chaîne de valeur 4.0 des entreprises des industries graphiques. Avec l’importance croissante de machines équipées de capteurs et d’algorithmes dans la chaîne graphique, ces fabricants récupèrent un volume massif de données (données d’exploitation, plannings de production, surveillance d’états des machines, données d’historisation), ainsi outre le fait de proposer des solutions matérielles et l’introduction des systèmes cyber-physiques, ils proposeront davantage des services de suivi à distance, d’assistance, de mesures proactives et de maintenance prédictive, anticipant ainsi de nouvelles causes de défaillances potentielles et augmentant ainsi le niveau de productivité des machines de leurs imprimeurs. À partir de données collectées chaque jour, ils pourront notamment analyser et réaliser des graphiques (sur le débit des machines, les vitesses d’impression maximales et moyennes, la disponibilité opérationnelle, la taille des travaux, la durée du tirage, du lavage et des changements de travail) puis communiquer les potentiels d’optimisation existants afin de contribuer à leur amélioration continue.[1]

Certains fournisseurs, comme Koenig & Bauer, envoient aux imprimeries équipées de leurs presses un Performance Report, qui donne une représentation graphique des performances telles que le volume de production total, l’allure moyenne et la vitesse de pointe, les tirages et le temps consacré à imprimer, à nettoyer et à changer de travail. Demain, une comparaison mutuelle (anonyme) des performances des équipements entre les différentes imprimeries sera envisageable.

Ces fournisseurs sont attendus sur d’autres sujets : la sécurité intégrée des lignes de production, l’efficacité énergétique de leurs équipements, la réalité augmentée offrant aux opérateurs un moyen simple et commode d’obtenir des informations en temps réel, notamment en leur donnant un accès web mains libres aux manuels de réparation ou à leurs centres d’assistance.

De nombreux fournisseurs, y compris des constructeurs comme Heidelberg, autrefois spécialisé dans l’impression offset, insistent dorénavant sur la nécessité d’aller au-delà de la presse pour une solution totale.[2] Ces équipementiers n’hésitent pas alors à collaborer pour proposer des solutions co-développées. Par exemple, Konica Minolta a uni ses forces avec le fournisseur Tharstern et le fournisseur Web2Print, Vpress, pour une démonstration automatisée du flux de production, montrant comment les tâches d’impression peuvent être facilement suivies et gérées. Un autre est le partenariat entre Komori et KODAK pour automatiser la communication entre le frontal KP-Connect de Komori et le logiciel de flux de production KODAK PRINERGY.[3]

Pléthore d’offres logicielles nouvelles ou mises à jour d’EFI, d’Esko, de HP, de Ricoh, de Fujifilm, de Heidelberg, de Konica Minolta, de Screen, de Hybrid Software, etc. sont alors proposées pour automatiser le flux de travail des imprimeurs de la prise de commande en ligne jusqu’à la facturation en passant par l’imposition.

À côté de ces constructeurs, d’autres acteurs sont attendus comme des fournisseurs de logiciels, des opérateurs de plateformes, des exploitants de réseaux, des collecteurs/des analystes de données, ou des intégrateurs SCP.


[1] Revue professionnelle Caractère n°733.

[2] http://whattheythink.com/articles/81210-key-themes-drupa-bring-industry-40-forefront/

[3] Revue professionnelle Caractère n°733.

FORMATION-ACTION INDUSTRIE 4.0 – IMPRIMERIE 4.0 – PRINT 4.0 – FINISHING 4.0 – PACKAGING 4.0 :

YAT Conseil accompagne les entreprises des industries graphiques et créatives dans leur transformation numérique et industrielle 4.0 : https://yatconseil.com/2020/03/20/industrie-4-0-print-4-0-finishing-4-0-packaging-4-0/

From → Uncategorized

Leave a Comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :